fermer

Rejoignez le Carbon Club Aktio !

1 email par mois, 2 articles de fond

Merci, votre inscription à bien été prise en compte !
Il semblerait qu'une erreur soit survenue, veuillez réessayer !
Partager :
arrow_purple
Retour aux articles

Pourquoi et comment calculer l’empreinte carbone d’un produit ?

L’empreinte carbone d’un produit désigne la totalité des émissions de gaz à effet de serre générées sur l’ensemble de son cycle de vie. Quelles différences entre l’empreinte carbone d’une entreprise et d’un produit ? Pourquoi et comment calculer l’empreinte carbone d’un produit ? On vous explique tout ça dans cet article !

Temps de lecture : 5 minutes

Qu’est-ce que l’empreinte carbone d’un produit ?

La norme ISO 14006, qui fournit des lignes directrices pour intégrer l’éco-conception dans un système de management environnemental, définit l’empreinte carbone d’un produit comme “une quantification des flux entrants et sortants associés aux différentes étapes du cycle de vie d’un produit pour en évaluer l’impact potentiel sur le changement climatique.”

Autrement dit, calculer l’empreinte carbone d’un produit consiste à mesurer toutes les émissions de gaz à effet de serre des différentes étapes de son cycle de vie, de l’extraction des matières premières nécessaires à sa fabrication jusqu’à sa fin de vie, en passant par son utilisation.

Il s’agit d’une approche différente du calcul de l’empreinte carbone d’une entreprise. En effet, on se focalise ici sur un produit spécifique, alors que l’empreinte carbone d’une entreprise (Bilan Carbone scope 1, 2 et 3) couvre les émissions de tous les processus de production sur une année donnée ainsi que les émissions des produits vendus cette même année sur l’ensemble de leur cycle de vie en aval (phases d’utilisation et fin de vie). Il peut donc y avoir un lien entre le bilan carbone d’une entreprise et la somme de ses empreintes produits, mais ce lien n’est pas immédiat pour des raisons de temporalité (dû au stockage / déstockage notamment) ainsi que pour certaines fonctions transverses qui peuvent ne pas être prises en compte dans l'empreinte d'un produit (siège, marketing, …).


Pourquoi calculer l’empreinte carbone d’un produit ?

Répondre aux attentes des consommateurs

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à l’impact environnemental de leurs achats et souhaitent consommer de façon plus responsable. Selon une étude Oney et Opinion Way réalisée en 2020, 90% des consommateurs attendent des marques qu’elles s’engagent et les aident à mieux consommer. Les applications de notation, telles que Yuka pour les produits alimentaires ou encore Nota Climat qui analyse l’action climatique des marques, se multiplient pour aider les consommateurs à repérer les marques les plus engagées.

Le calcul et l’affichage de l’empreinte carbone des produits par l’entreprise qui les commercialise permet ainsi de faire preuve de transparence et d’offrir au consommateur la possibilité de faire le choix du produit le plus respectueux de l’environnement.

Différents types d'affichages environnementaux (le Planet Score couvre la partie gaz à effet de serre)

Mettre en place une démarche d’éco-conception

Pour l’entreprise, il ne s’agit pas uniquement de calculer l’empreinte carbone d’un produit dans un souci de transparence mais aussi et surtout d’être dans une logique de réduction de cette empreinte carbone. Ainsi, le calcul de l’impact environnemental d’un produit constitue la première étape à la mise en place d’une stratégie d’éco-conception dont les avantages ne sont plus à démontrer :

  • réduction de la consommation d’énergie des produits lors de leur utilisation ce qui entraîne également une réduction du coût pour les clients
  • alignement avec les nouveaux modes de consommation : réparabilité des produits, formats écologiques (recharges, vrac, etc.), allongement de la durée de vie
  • réduction des coûts de production et des risques liés au dérèglement climatique
  • réduction du bilan carbone global de l’entreprise
  • amélioration de l’image de marque de l’entreprise et fidélisation de la clientèle

👉 Tout savoir sur l’éco-conception comme outil de réduction de votre empreinte carbone !

Anticiper les évolutions réglementaires sur l’affichage environnemental

L’affichage environnemental (également appelé “score carbone” ou encore “CO2 score”) vise à informer le consommateur de l’impact environnemental des différents biens ou services qu’il achète. Il se présente sous la forme d’une notation (A, B, C, D ou E) apposée directement sur le produit et déterminée selon un référentiel validé qui prend en compte trois critères principaux : 

  • les émissions de gaz à effet de serre
  • les atteintes à la biodiversité
  • les impacts sur les ressources en eau

👉 Pour en savoir plus sur les obligations d'affichage environnemental, n'hésitez pas à lire l'article dédié !

Encadrement de la mention “neutre en carbone”

Dans un contexte de foisonnement des labels environnementaux et de communications environnementales, les différentes réglementations visent également à lutter contre le greenwashing afin d’offrir au consommateur une information plus lisible et fiable. 

Ainsi, depuis le 1er janvier 2023, les annonceurs ne peuvent plus mettre en avant la neutralité carbone d’un produit ou d’un service sans avoir notamment réalisé : 

  • un bilan carbone sur l’ensemble du cycle de vie du produit ou service concerné mis à jour annuellement (réalisé conformément à la norme ISO 14067 ou tout autre standard équivalent)
  • une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre associées au produit avec des objectifs annuels de progrès et couvrant a minima une période de 10 ans
  • une description des modalités de compensation des émissions résiduelles

À défaut, l’emploi des mentions suivantes (et toute formulation de portée équivalente) est interdit :

Allégations de neutralité carbone interdites depuis le 01/01/2023

👉 Pour en savoir plus, n'hésitez pas à lire notre article dédié à ce sujet !

Comment calculer l’empreinte carbone d’un produit ?

Les différentes méthodologies existantes

À ce jour, les entreprises peuvent utiliser plusieurs méthodes pour calculer l’empreinte carbone d’un produit. Elles peuvent être divisées en deux familles :

  • celles qui couvrent uniquement les émissions de gaz à effet de serre et les impacts liés au changement climatique
  • celles qui couvrent l’ensemble des impacts environnementaux au-delà du changement climatique (exemples : impacts sur la ressource en eau, épuisement des ressources énergétiques non renouvelables, etc.)

Dans la première catégorie, on trouve notamment :

  • la norme ISO 14067, considérée comme la norme de référence internationale pour calculer l’empreinte carbone d’un produit
  • des normes nationales telles que la norme PAS 2050 développée par le British Standards Institute (BSI)
  • la norme produit du GHG Protocol, publiée en 2011 et élaborée en cohérence avec la norme PAS 2050, à la différence que la norme produit du GHG Protocol comprend également des exigences en matière de rapports publics
  • la méthode Bilan Carbone Produit, en cours d’élaboration au sein de l’ABC (Association pour la transition Bas-Carbone), qui est une adaptation de la méthode de référence Bilan Carbone® conçue à l’échelle d’une organisation.

Pour calculer l’empreinte environnementale sur plusieurs indicateurs (gaz à effet de serre, biodiversité, eau, toxicité…), la méthode PEF (Product Environmental Footprint), est développée et recommandée par l’Union Européenne pour effectuer des Analyses du Cycle de Vie (ACV)

Méthodologie privilégiée dans le cadre de l’entrée en vigueur de l’affichage environnemental obligatoire pour certains produits, son principal objectif est d’harmoniser les normes ACV existantes. Elle impose la prise en compte de 16 indicateurs d’impacts pondérés suivants leurs enjeux environnementaux.

À noter que toutes ces normes sont fondées sur les principes établis dans les normes ISO 14040 et 14044 relatives à l’Analyse du Cycle de Vie (ACV). On considère, en effet, que l’ACV constitue la méthode la plus courante (et la plus exigeante) pour mesurer l’impact environnemental d’un produit ou service sur tout son cycle de vie.

👉 En savoir plus sur l’Analyse du Cycle de Vie 


En utilisant les méthodologies mentionnées ci-dessus, Aktio vous accompagne dans le calcul de l’empreinte carbone de vos produits. Grâce à un travail de recherche, notamment dans les process amont (interrogation poussée des fournisseurs), des analyses sur les étapes du cycle de vie mais également la comparaison de plusieurs scénarios, nos experts élaborent des projets sur-mesure vous permettant de quantifier l’impact de votre produit ou de votre gamme de produits de la manière la plus fine. 

🛍️ Nos équipes ont notamment aidé Panopli, acteur du e-commerce à quantifier les émissions de sa gamme de produits afin de pouvoir informer les consommateurs et faire preuve de plus de transparence sur leurs impacts environnementaux.

Nous souhaitions offrir à nos clients la possibilité de faire des choix éco-responsables. Grâce au calcul de l'empreinte carbone de nos produits, nous avons une meilleure idée des impacts liés à leur cycle de vie, et nous pouvons les utiliser pour améliorer encore notre offre.
Pauline Provost, Responsable RSE chez Panopli


Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter un de nos experts !

La réalisation d’un Bilan Carbone sur les scopes 1, 2 et 3 peut également être un excellent point de départ, étant donné que les étapes de réalisation d’un Bilan Carbone et d’une ACV sont globalement les mêmes tout comme les données collectées et les facteurs d’émissions utilisés.

Concrètement, quelles sont les différentes étapes pour calculer l’empreinte carbone d’un produit ?

Les étapes pour calculer l'empreinte carbone produit. Source : Aktio

Globalement, on peut distinguer 6 étapes pour calculer l’empreinte carbone d’un produit :

  1. Choisir le ou les produits pour lesquels l’entreprise souhaite mesurer leur empreinte carbone 
  1. Détailler le cycle de vie du ou des produits, en définissant le service rendu par le produit (autrement dit : qu’est-ce que le produit doit apporter à l’utilisateur-rice ?)
  1. Collecter les données d’activité dans son entreprise, auprès des fournisseurs et clients 
  1. Calculer l’empreinte carbone du produit, à l’aide des facteurs d’émissions applicables au secteur d’activité de l’entreprise et des données disponibles (exemples : ACV réalisées par les fournisseurs) 
  1. Identifier les actions permettant de réduire les émissions du produit avec une démarche d’éco-conception (choix de fournisseurs locaux, réduction du poids du produit, etc.) en amont et une sensibilisation des utilisateurs afin de réduire l’impact du produit en phase d’utilisation et en fin de vie en aval
  1. Communiquer sur la démarche auprès de ses clients, en respectant évidemment les bonnes pratiques !


Comme à l'échelle de l'entreprise, la mesure de l'empreinte carbone d'un produit est le point de départ d'une réelle volonté de réduire son impact et d'améliorer son éco-conception. De nombreux cadres réglementaires sont aujourd'hui à la disposition des entreprises qui souhaiteraient s'engager dans cette voie vertueuse. Si vous aussi, vous souhaitez faire preuve de plus de transparence vis-à-vis de vos clients ou de vos fournisseurs et réduire votre impact environnemental, n'hésitez pas à nous contacter, nos équipes vous proposeront une solution adaptée à vos besoins !